Question (Garçon / 2002)

Bonjour,
Plus qu'une question que je souhaitais vous posez, il s'agit en fait plus d'un avis, honnête, sur ce que je traverse actuellement.
Mais avant tout, laissez-moi me présenter rapidement : J'ai 21 ans et je fais pas mal de chose dans ma vie. Je jongle entre un Bachelor, une entreprise de photographie crée il y a quelque années, un travail dans le travail social, un petit pourcentage de concierge pour mon loyer, et, récemment, une recherche d'emploi haha.
Je ne vis plus chez mes parents, mais je garde des assez bonnes relations familiales et une famille soutenante.

Les présentations étant faites, voilà un peu ce qu'il se passe dans ma tête ces derniers temps, choses qui me donnent l'impression que je ne m'en sortirais jamais.

J'ai passé la plus grande partie de mon adolescence en surpoids. Qui dit surpoids dit "harcèlement", ou du moins, pas mal de commentaires et de méchancetés. À cela s'est ajouté : un cancer détecté chez mon frère, la perte par suicide d'un ami, une blessure chez mon père qui a chamboulé plus ou moins l'entièreté de l'équilibre familiale et des relations sociales, disons, compliquées.
J'ai passé mon adolescence à me concentrer sur la manière que j'avais de libérer le plus de poids possible des épaules de ma mère et de ma soeur face à ces situations complexes, en "Homme" que j'ai appris à être... *sigh*...

Le fait de me concentrer autant sur les autres me donnait une impression d'utilité, et me faisait me sentir valeureux, là où ma propre estime de moi ne suffisait clairement pas. Mais le fait de me concentrer autant sur les autres a amené d'autres choses : j'ai passé beaucoup de temps fermé à toute émotion, j'ai laissé ma vie se dérouler comme si je n'étais qu'un personnage secondaire.

Aujourd'hui, je me retrouve avec une vie que les gens considère comme réussie, du moins d'un point de vue extérieur. En effet, j'ai monté une entreprise alors que je n'ai "que" 21 ans. J'ai une maturité professionnel dans le travail social et je suis aujourd'hui un bachelor. Je ne vis plus chez mes parents et je suis donc autonome. Je suis physiquement en forme.
En bref, les gens ne voient qu'une part de moi bien ficelée, arrogante, sûr de moi, confiant dans l'avenir, ambitieux, compréhensif, poli, serviable, généreux; bref, tout ce que n'importe qui pourrait vouloir pour ces enfants.

Mais je suis à un stade de ma vie où ce masque "parfait" que j'ai crée s'effondre. Tout s'effondre.
Ma boîte est en train de partir en fumée, je suis à un millimètre du burn-out, je n'arrive plus à suivre mes études, je perd mes proches les uns après les autres, comme si je les poussais loin de moi, un peu malgré moi.

Tout ce processus a commencé il y a une année, en décembre. Après une grosse déception amoureuse (c'est toujours le début des problèmes hahaha) avec la fille qui, je pensais, allait devenir ma première copine, une fille qui me faisait me sentir moi-même, j'ai renié une grande partie de moi (plus ou moins 100% d'une éducation chrétienne que j'ai suivi toute ma vie), et j'ai commencé à voir une autre fille, une sexfriend.
Je me suis toujours attaché très facilement aux gens, particulièrement aux femmes qui me donnaient de l'attention, comme une réponse aux années où je n'arrivais pas à avoir cette fameuse attention de la gente féminine. Avec elle, c'était différent. Elle était en couple-libre, ce qui annihilait directement tout espoir, tout film, que j'aurais pu avoir, me faire.
C'était simple, c'était bien, c'était beau. Je me maitrisais, je contenais l'attachement. On s'est vu pendant de nombreux mois, jusqu'au jour où je me suis rendu compte que je commençais à tomber amoureux.
Il faut me comprendre aussi haha, elle est incroyable. Je ne me suis jamais senti autant valorisé, sur tout les plans, autant aimé pour qui j'étais, autant écouté, autant compris. J'étais pleinement moi-même, pour la première fois, et elle ne faisait pas que m'accepter comme cela, elle me validait entièrement.

Le résultat a été assez simple : j'ai commencé à passer de plus en plus de temps avec elle, au dépend de toutes mes autres relations. J'ai perdu beaucoup d'amis, de proches, relation dans lesquelles j'ai simplement arrêté de mettre de l'énergie.

Le 2 septembre, après discussion avec cette femme, on a coupé les ponts. C'était le mieux, simplement parce qu'un couple n'aurait jamais été possible, et que c'est ce à quoi j'aspire dans ma vie. S'en est suivi les trois mois les plus dur de ma vie. Toute ma vie est partie en coui**e. J'ai commencé à boire, beaucoup, j'ai arrêté de faire du sport, je ne sortais plus, je passais mes journées derrière la play, j'arrivais tout le temps en retard au boulot, et je passais l'entièreté de mes journées dans une sorte de brouillard sombre de mauvaises pensées. Chaque jours, me lever était un défi, et réussir à passer la journée complète sans avoir envie d'en finir, un miracle. Je me suis retrouvé plus d'une fois, avec des pensées particulièrement sombre, ivre au bord des voies.

Je n'ai jamais passé le cap (sinon je vous écrirais pas aujourd'hui haha), parce que j'ai refusé de toutes mes forces de laisser ma petite soeur vivre un deuil tel que celui de perdre son frère par suicide. Je ne pouvais pas lui faire ça.

Bref, après ces trois mois, comme si la vie n'était pas déjà assez compliquée, j'ai perdu mon chien. Ca peut paraître insignifiant comme ça, mais c'était mon psy depuis 12 ans haha. Ce chien a été mon meilleur amis pendant toute ma période à l'école ou aucun humain ne semblait mériter le peu d'amour que j'avais la force de donner.

J'ai donc réécrit à cette femme, et on s'est revu, une dernière fois. Je n'ai donc pas suivi le fameux conseil de : ne pas réécrire à son ex haha. J'aurais peut être dû.
Le fait de la revoir m'a soulagé pendant un temps. Je me rappelais de l'image qu'elle avait de moi, de ce qu'elle a vu en moi, et ça m'a permis de me sentir validé malgré le fait que je ne l'ai pas revu depuis. Je me suis aussi souvenu des raisons pour lesquels je lui avais demandé à ce qu'on coupe les ponts, de ce que je veux réellement en terme de relation avec une femme.

Aujourd'hui, fin janvier, deux moi après l'avoir revu, je ne vais de nouveau pas bien. J'ai les émotions à fleur de peau, je pleure pour un rien, je pète les plombs, je me met en colère contre mes proches pour des conner*es, je n'ai plus d'énergie.

Je suis enfin d'accord de reprendre ma vie en main, de passer par dessus cet événement, de continuer mon chemin et de laisser la vie m'amener vers une femme qui me validera pour qui je suis et qui aura autant envie que moi d'une relation sérieuse. Et pourtant, au moment où j'ai envie de tout cela, j'ai l'impression que tout mon équilibre mental s'effondre de nouveau.

Je ne cesse de me retrouver face à des questionnements tels que : pourquoi est-ce que je ne suis pas entouré de gens comme cette femme, alors que tellement de gens sans aucun valeur, sans aucun bonté, ont l'air de trouver leur compte dans leur relations ?

Plus que mes relations sociales, je sens que je suis vraiment à un stade de ma vie où j'ai envie de me réveiller à côté de la même personne le plus de matin possible, un stade de ma vie où j'ai envie de pouvoir me projeter dans la vie avec quelqu'un. Et pourtant, peu importe la quantité de travail que je fais sur moi-même, rien n'y fait.

Lorsque j'étais adolescent, la raison pour laquelle j'étais repoussé dans les relations de couples était mon poids. J'ai donc perdu du poids, j'ai fait du sport, je suis devenu sec et musclé, pas tout à fait un mannequin haha, mais bien plus en forme physiquement que la majorité des gens.
Ensuite, la raison a été ma timidité. J'ai travaillé sur moi, je suis devenu confiant, un peu culotté, un peu dragueur, un peu arrogant, mais toujours respectueux et poli.
Ensuite, ça a été mon contexte professionnel. Je me retrouve aujourd'hui, à 21 ans, avec un CV plus grand et utile que toutes les personnes de mon âge que je connais.

Et pourtant, quand je regarde mon entourage, il y a des timides, des gros, des sans emplois qui sont en couple et heureux.

Je ne comprend pas ce qu'il me manque. Je suis loin d'être le dernier des cons, je suis capable, ambitieux, serviable, j'ai le sens du sacrifice, un amour à donner sans limite, prêt à m'engager, communicatif, passionné.

Je suis loin d'être parfait, mais j'ai vraiment l'impression d'avoir assez de valeur aujourd'hui pour pouvoir trouver quelqu'un qui reconnaîtra cette valeur...!


Bref, je me suis un peu égaré hahaha, ça vous fera un peu de lecture. Et ça me permet en plus de garder une super introduction pour le jour où j'irais voir un psy hahaha.

La conclusion est la suivante : alors que je passe le plus clair de mon temps à travailler sur ma vie pour devenir meilleur, à tout faire pour devenir la meilleure version de moi-même, je me retrouve sans cesse face à des situations qui me montrent que ce n'est pas assez, pas assez pour les autres, pas assez pour que l'on me valide, pas assez pour être aimé.

Je ne sais plus quoi faire, j'ai simplement l'impression d'être au fin fond d'un puit sans fond (je suis un peu poète aussi visiblement haha) et que j'ai beau cherché toutes les solutions possibles et imaginable, et mettre toute l'énergie que je peux, rien ne me permet de remonter. Chaque chose que je fais continue un peu plus de creuser ce puit...!

Vous avez pas une petite idée de comment faire hahaha ^^' ?

Merci pour votre temps et pour ce que je vous faites au tout cas ! Je ne pensais jamais me retrouver à écrire sur ce genre de site/forum, mais le fait de pouvoir s'exprimer comme ça fait en fait beaucoup de bien ! Merci :)

Réponse

Bonjour,

Tu cherches une connexion émotionnelle authentique. Tu as vécu des épreuves, des déceptions amoureuses et des pertes, et tu as du mal à trouver un équilibre dans ta vie, malgré tes efforts constants pour t'améliorer. Tu te demandes pourquoi, malgré tes qualités personnelles, tu ne parviens pas à trouver une relation durable.

Tout d'abord, nous tenons à saluer ton courage de partager tes pensées et tes sentiments de manière aussi ouverte et honnête. Tu sais très bien ce que tu veux et tu as développé de nombreuses compétences.

Tu as passé une grande partie de ta jeunesse à soutenir ta famille dans les moments difficiles et tu as ainsi fait preuve de sensibilité pour les sentiments des autres. Malgré l'adversité, tu as réussi à maintenir un équilibre entre tes études, ton entreprise et ton engagement social, ce qui témoigne d'une remarquable résilience. À seulement 21 ans, tu as déjà réussi à construire une vie indépendante, faisant ainsi preuve d'une forte détermination. Enfin, ta capacité à exprimer ouvertement tes pensées et tes sentiments, comme tu l'as fait dans ta question, reflète une bonne aptitude à communiquer et une ouverture émotionnelle - des compétences essentielles pour établir des relations authentiques avec les autres !

Il est essentiel de reconnaître que tu es plus qu'une somme de tes accomplissements extérieurs. Tu as déjà décrit ton désir profond d'être accepté, aimé et valorisé pour qui tu es réellement, au-delà des apparences et des masques que tu as pu construire. Ce besoin de validation émotionnelle et de connexion humaine est parfaitement naturel, mais parfois, il peut être difficile à combler, surtout lorsque nous nous sentons vulnérables et perdu·e·s.

Nous t'encourageons donc à continuer à cultiver tes compétences. Par exemple, continue à utiliser ta sensibilité pour te connecter aux autres de manière authentique et pour rechercher un soutien émotionnel lorsque tu en as besoin. En t'appuyant sur ta résilience et ta persévérance, essaie aussi de te rappeler que tu as surmonté des difficultés dans le passé et que tu as la capacité de relever les défis actuels avec force et détermination. 

En t'appuyant sur tes capacités existantes et en recherchant, si nécessaire, un soutien professionnel pour explorer plus profondément tes sentiments et tes pensées, tu peux faire de nouveaux progrès vers une vie plus équilibrée, plus épanouie et plus satisfaisante. Il est également important que tu n'oublies pas de t'accorder à toi-même compassion et patience. La croissance personnelle et le chemin vers le bien-être sont des voyages qui demandent du temps, des efforts et de la persévérance. Tu mérites d'être aimé et accepté, y compris par toi-même Sourire.

Continue à prendre soin de toi et à poursuivre ta quête d'une vie équilibrée. Nous restons à ton écoute,

l'équipe ontécoute


Compétences psychosociales : Définition - Articles - ontécoute.ch
Dernière modification le 26 janvier 2024

Avec le soutien de

Avec le soutien financier de la Confédération.

Ouvrir les actions