Question (Garçon / 2002)

Bonjour,

Ca fais maintenant, un an que j’ai des relations (protégés) avec ma partenaire. J’ai eus, il y a ~10 mois, une légère sensation de brulure dans l’urée, mais ne l’ai pas vraiment pris au sérieux. Maintenant cette sensation est revenue, mon urine est par moments un peu laiteux et j’ai des sécrétions qui coule de mon urée. Je me suis alors rendu compte que c’est probablement une IST (gonorrhé), et ai donc pris rendez vous avec mon médecin.
Mes questions :
- J’ai peur d’avoir attendu trop de temps, est ce que j’ai pris le risque que la maladie ait déjà causé de dégâts majeurs à mon corps (ou à ma fertilité)?
- Qu’est ce qu’il faut que je dise à mon médecin exactement? Que dois-je lui demander de tester?

Merci d’avance pour votre aide, je suis un peu anguoissé…

Réponse

Bonjour,

Vous avez bien fait de prendre RDV chez votre médecin. La présence de symptômes au niveau génital peut être des signes d’une probable IST et nécessite une consultation médicale.

Si elle n’est pas traitée, la gonorrhée peut effectivement entraîner des complications telles que l’épididymite, une inflammation des testicules pouvant causer la stérilité. Mais il s’agit de conséquence à long terme (plusieurs années).

Si vous souhaitez faire un bilan complet, nous vous conseillons de demander à votre médecin de tester les IST les plus courantes, ce que l’on nomme les « big 5 »: l’infection à Chlamydia, la gonorrhée, le VIH, la syphilis et les hépatites.

En cas d’infection, il sera possible de recevoir un traitement efficace. En effet, la plupart des IST se soignent très bien avec des antibiotiques.

Il est également recommandé d’informer les partenaires sexuel•le•s afin qu’un dépistage et/ou un traitement puisse être réalisé. Cette mesure prévient les complications de santé et les transmissions, notamment les transmissions croisées entre les partenaires sexuel•le•s (effet « ping-pong »).

N'hésitez pas à revenir si vous avez d'autres questions,

l'équipe ontécoute

Dernière modification le 1 mars 2023

Avec le soutien de

Avec le soutien financier de la Confédération.

Ouvrir les actions