Ontécoute.ch

Je ne sais pas si je dois parler de ma tristesse

26 mars 2022

Question (Garçon / 2003)

Je ne sais pas si je dois parler de ma tristesse.

Bonjour,

Je me sens régulièrement mal, triste ou un peu déprimé depuis presque un an. J’ai plusieurs problèmes avec moi meme qui me prenne la tête et me mette mal des fois.
Je ne suis pas fermé d’habitude mais là je ne sais pas comment agir car tout le monde autour de moi fait face à des problèmes encore plus importants. Ma mère est en burn out, dans mes quelques amis une est suicidaire, deux sont sous antidépresseurs et une ne parle jamais de ses sentiments et émotions.

J’ai l’impression qu’en parler à quelqu’un pourrait m’aider mais je ne veux absolument pas les embêter avec mes petits problèmes alors qu’ils doivent déjà gérer les leurs. Et je ne serais pas contre d’essayer de parler à un professionnel (psy) mais cela signifie demander à mes parents d’aller voir un psy et ils vont donc se faire trop de soucis inutilement et ils vont essayer de me parler mais je ne veux pas forcément en parler avec eux.

Je ne sais pas quoi faire

  • Amitié, Amour, Famille
Réponse

Bonjour,

Vous pouvez faire confiance à votre intuition qui vous dit que parler à quelqu'un pourrait vous aider. Qu'il s'agisse de sa tristesse, inquiétude, joie, etc., il est toujours important d'en parler. D'autant plus si vous êtes entouré de personnes qui ont elles-mêmes des difficultés. Cela vous procure un certain soulagement qui, à son tour, vous permet d'avancer, de passer à autre chose. 

Nous vivons tous et toutes une multitude d'émotions toute au long de la journée. En les réprimant de manière constante, ce qui implique notamment de ne pas en parler, cela complique encore plus la charge mentale que l'on porte.

Votre empathie est une qualité pour laquelle nous vous félicitons ! Dans ce cas-là, elle semble toutefois vous empêcher de vous rapprocher encore plus de vos proches, de peur de les "embêter". Il est pourtant prouvé que faire le bien permet de se sentir bien, ce qui pourrait s'appliquer aussi bien à vous qu'à vos proches. Leur donner la possibilité de vous écouter et implicitement de vous aider, vous permettrait d'aller mieux et, à votre tour, de pouvoir les aider si besoin.

En outre, vous n'êtes pas obligé de demander à vos parents d'aller chez un.e psy. En Valais, vous avez la possibilité d'appeler le 143 ou le 147 (liens ci-dessous), des services d'aide gratuits et confidentiels. Vous pouvez aussi prendre directement rendez-vous avec un∙e psy et vous renseigner si votre assurance de base peut prendre en charge les frais des consultations. Et si vous êtes dans un établissement scolaire, un∙e psy, infirmier∙ère ou médiateur∙trice peut aussi être disponible. 

Prenez soin de vous et n'hésitez pas à revenir si vous avez d'autres questions.

 

l'équipe ontécoute


La Main Tendue - ontécoute.ch
147.ch - ontécoute.ch

Dernière modification: 29 mars 2022

Les dernières questions

Voir les autres questions du thème