Ontécoute.ch

Aucune envie de continuer de survivre dans ces conditions

1 janvier 2022

Question (Garçon / 1998 / Suisse, Valais)

Salut,

Si vous êtes une femme vous ne pouvez pas comprendre le texte qui suit.

A mon travail dans une petite entreprise je peux passer des journée entières sans voir personne, ou tout au plus de gens qui ont 3 à 4x mon âge, j'ai beau sortir dans mon village il n'y a jamais personne, les sites des rencontres? j'ai jamais reçus le moindre message malgré le fait que je me respecte pas et que j'ai aucun critère pour une fille.

J'aimerai sortir en boîte, m'inscrire à une salle de sport faire des activités mais je peux pas car j'ai pas de pass sanitaire, j'ai ma deuxième dose qui doit arriver le 12 mais maintenant il faut le pass sanitaire+une teste négatif+porter un masque+subir des piqûres de rappelle 2 fois par ans pour garder son pass , ce qui ne me donne aucune envie de continuer de survivre dans ses conditions.

J'ai beau sortir quand il y a des activités comme un marché de noël ou autre, personne ne me regarde, personne ne s'intéresse à moi ou se retourne, j'ai jamais plu à une fille, j'ai jamais été aimé ou désiré par une fille. Je fait du sport, je m'entretient, je suis grand, j'ai une situation enviable, franchement je comprends pas. Quand je vois des cassos sans aucun charme, ni logement, ni voiture ni travail changer de copine toutes les deux semaines je comprends pas, je vaut moins qu'eux?

J'ai beau travailler sur moi même, être souriant, essayer de draguer, tout ce que je vois c'est de la déception ou de la gêne dans les yeux des filles. Je me suis pris envieront 5 râteaux dans ma vie et j'en ai marre de prendre mon courage à deux mains pour me faire humilier, j'aimerai aussi être désiré.

Quand on me demande comment ça se passe avec ma copine, les gens sont surpris quand je leur dis que j'en ai jamais eue, et qu'il faut juste attendre...
16,17,18,19,20,21,22,23 ans... oui, j'en ai un peu marre d'attendre là. Vers mes 16-21 ans je m'en fichais, mais là je me pose de sérieuses questions je suis un déchets indésirable? Je fait parti du marché territaire? C'est ceux qui n'intéressent que les quarantenaire divorcés avec des enfants à charge, en quête d'un bon parti afin de jouir d'un support financier.

Le peu de fois ou je peut sortir à des fêtes 2 à 3 fois par ans il y a déjà très peu de filles, des intéressantes quasiment pas et systématiquement accompagnée d'un petit copain, oui les filles belles et intéressantes seules ça n'existe pas.

Dernier truc une fille qui a déjà eu et qui l'a déjà fait avec son petit copain ne m'intéresse pas, donc plus les années passent moins j'ai de chance de trouver une fille de mon âge qui l'a jamais fait.

Vu que j'existe pas sur les sites de rencontres, tinder, badoo ( oui je me suis abaissé a aller là dessus ) ni dans la rue, j'ai plus aucune estime de moi, le mieux que je peux espérer c'est une femme de 50 ans naine, grosse chauve avec 5 enfants à charge? oui j'ai se genre de pensées, et de plus en plus de suicidaire. Je suis perdu.

  • Estime de soi
Réponse

Bonjour,

Nous comprenons par votre message que vous souffrez du contexte actuel. Il peut en effet amener à un sentiment d’isolement. Il semblerait que les différentes contraintes vous poussent à croire qu’il n’y a plus de possibilités de rencontres et ne vous donnent « aucune envie de continuer de survivre dans ces conditions ».

Vous nous expliquez également que vous avez eu par le passé des expériences négatives où vous vous êtes senti « humilié ». Il semblerait que cela ait un impact important sur vous et que vous vous dites que c’est vous le problème, vous exprimez ne plus avoir « aucune estime de vous ».

Nous tenons à vous dire que nous sommes préoccupé·es par vos propos. Vous semblez avoir perdu espoir et vous avez des pensées « de plus en plus suicidaires ». Vous ne devez pas rester seul. Nous vous encourageons vivement à prendre contact avec un·e professionnel·le de la santé, cela peut être votre médecin traitant ou un·e psychothérapeute proche de chez vous. En Valais, vous pouvez également contacter l’association « Pars pas », en lien.

Cela vous permettra petit à petit de pouvoir reprendre confiance en vous et en l’avenir. Écrire à ontecoute est une première étape vers un mieux-être, nous vous encourageons à poursuivre !

Si vous idées suicidaires deviennent trop envahissantes, vous devez vous diriger vers l’hôpital le plus proche afin d’y être mis à l’abri.

Ontecoute reste à votre disposition et vous soutient dans vos démarches,

l'équipe ontécoute


Association "Pars pas" - ontécoute.ch

Dernière modification: 3 janvier 2022

Les dernières questions