Question (Garçon / 1998)

Bonjour,

Étant en réorientation professionnelle, j’ai accepté un stage de 6 mois dans le domaine de la finance. Cependant, ce stage ne me plait pas du tout, je ne me sens pas bien encadré et au final, les tâches que l’ont me donne ne me plaisent pas.
Je suis en train de chercher de mon côté un autre stage boire un CDI, et je voulais savoir s’il était légalement possible de quitter ce stage, si je trouve mieux ailleurs, ou bien si l’ambiance devient de plus en plus toxique et que je souhaite partir. Pourtant, en regardant dans mon contrat, il n’est pas mention d’un quelconque délai de préavis et j’ai peur de devoir continuer ce stage jusqu’au bout à cause des représailles.

Merci de votre réponse et passez une bonne journée.

Réponse

Bonjour,

Le droit du travail est complexe: vous faites donc bien de vous informer sur vos droits et obligations avant de prendre une décision.

Si le contrat de stage que vous avez signé avec votre employeur ne mentionne aucun délai de préavis, vous pouvez en principe vous fier au Code des obligations suisse, qui fixe les règles minimales en droit du travail. Vous trouverez ici une synthèse des règles concernant la résiliation d'un contrat durant le temps d'essai et au-delà:  https://www.seco.admin.ch/seco/fr/home/Arbeit/Personenfreizugigkeit_Arbeitsbeziehungen/Arbeitsrecht/FAQ_zum_privaten_Arbeitsrecht/kuendigung.html

Durant le temps d'essai, le délai de résiliation est de 7 jours. 

Après le temps d'essai et lors de la première année de travail, ce délai est de 1 mois. 

Pour vous assurer de vos droits et pour les défendre, vous pouvez contacter un syndicat de votre région. Les syndicats sont des associations qui défendent les droits des travailleurs et vous informent sur ce thème. 

En espérant avoir répondu à vos questions, nous vous souhaitons le meilleur pour votre avenir professionnel.

N'hésitez pas à revenir si vous avez d'autres questions,

l'équipe ontécoute

Dernière modification le 13 octobre 2023

Avec le soutien de

Avec le soutien financier de la Confédération.

Ouvrir les actions