Ontécoute.ch

Imagination morbide entre 8 et 12 ans, dois-je m'inquiéter ?

16 septembre 2021

Question (Non binaire / 1997 / Suisse, Vaud)

Bonjour,
Je sais pas si ma question entre vraiment dans ce thème, mais je me suis rendu compte de quelque chose il y a quelque temps, et j'aimerais bien avoir un avis dessus.
Voilà, depuis aussi loin que je me rappelle, je me suis toujours inventé beaucoup d'histoire. Principalement pour m'endormir, mais aussi en classe, en attendant le bus, en voiture, bref un peu n'importe quand.
En sois je sais que c'est déjà pas forcément très sain, mais ce qui m'inquiète, c'est qu'elles étaient souvent très violente.
Quand j'avais entre 8 et 12 ans (10 ans je crois mais je ne suis plus sûr), j'ai commencé à m'endormir régulièrement en imaginant des histoires de torture a coup de démembrement et de mutilation.
Et ça a continuer pendant très longtemps. (ça m'arrive encore parfois actuellement) Je ne sais pas exactement pourquoi ça ne m'avais jamais frappé avant, mais ça me semble clairement pas normal comme comportement, surtout à 10 ans.
Donc mais question c'est : est-ce que je devrais m'en inquiété, ou pas nécesserement vu que je ne l'ai jamais mal vécu et que ce n'est pas quelque chose qui me dérange ?

  • Moi, toi et les autres
Réponse

Bonjour,

L’imaginaire fonctionne sans contrôle et utilise tout ce qui existe autour de lui, la violence avec. Ce qu'il peut mettre en scène peut donc surprendre et il n’est pas toujours évident de comprendre le pourquoi du choix de certaines scènes plutôt que d’autres et comment les relier à quelque chose.

L’imaginaire peut prendre son inspiration dans des vécus de la vie de tous les jours et vous pouvez vous demander si vous avez été·x·e exposé·x·e à des images que vous n’étiez pas prêt·x·e à voir à l’époque ? Auquel cas, ces histoires auraient eu comme rôle de vous protéger face à ces images en les traitant par l'imaginaire, pour que vous n'ayez pas à devoir vivre ce " trop plein " d'émotions de plein fouet alors que vous n'y étiez pas préparé·x·e. Il permet ainsi de mettre à distance des tensions, émotions ou pulsions, des vécus émotionnellement chargés.

Si rien de tout ça ne semble être cohérent avec votre situation, alors c’est peut-être que vous aviez simplement un imaginaire très développé, sans autre explication. L’important, comme vous le dites, c’est que ça ne vous affecte pas dans votre vie de tous les jours. Si vous estimez que votre imaginaire vous questionne encore grandement, un·e professionnel·le pourra vous aider à comprendre plus profondément d’où viennent ces pensées.

Nous restons à votre écoute,

l'équipe ontécoute

Dernière modification: 21 septembre 2021

Les dernières questions

Voir les autres questions du thème