Ontécoute.ch
Ce contenu peut être choquant ou dérangeant.
7 janvier 2023 - Par quelqu'unquiaimeparler (Fille / 2004 / France)

Traumatisme (tw agression)

Bonjour à toutes et à tous, 

J'ai 18 ans, il y a maintenant 2 ans, j'ai repris contact avec des camarades de primaire via les réseaux, nous avons grandi ensemble nous avons donc toujours eu un fort lien entre nous. Nous avons commencé à nous rapprocher, à nous découvrir et à passer plus de temps ensemble, il nous arrivait très souvent de faire des soirées où encore de se retrouver dehors dans la ville où nous habitons tous. Bref, cette situation à durée environ un an, c'était quelque chose qui me permettait de sortir d'un quotidien plein de stress, je pouvais me détendre avec des gens que j'appréciais sincèrement. À cette époque j'étais sous antidépresseurs et en état dépressif sévère. Dans ce groupe, il y avait un garçon avec qui je trainais très souvent dehors, je ne ressentais rien de romantique pour lui, c'était quelqu'un que j'appréciais particulièrement pour son honnêteté, sa bonne humeur et parce qu'il sortait de l'ordinaire. Il était plutôt atypique. En octobre 2021, nous avons fait une soirée pour Halloween, je ne buvais pas vraiment à l'époque étant sous traitement, donc je pouvais me rendre compte que les autres étaient particulièrement alcoolisés. Tout le monde sauf ce garçon qui a toujours très bien tenu l'alcool, ce qui m'a marqué ce jour là, c'est qu'il était beaucoup trop proche de mon amie et de moi même, il s'allongeait sur nos genoux et nos épaules etc... Nous étions deux filles dans ce groupe mais jamais je ne m'étais sentie comme ça avec un des garçons, j'avais ce pressentiment qui n'avait pourtant pas raison d'être en apparence. C'était juste bizarre et ça me dérangerait beaucoup. Je ne saurais pas l'expliquer car les autres nous faisait aussi des câlins mais je ressentais une différence, quelque chose de malsain. Quelques jours plus tard j'en ai parlé à mon amie qui était d'accord avec moi, elle était très mal à l'aise. En décembre, nous avons refait une soirée, cette fois ci j'étais dans une période assez sombre de ma vie, j'avais déjà commencé à consommer des anxiolytiques régulièrement de manière illégale afin d'essayer de lutter contre l'agoraphobie et l'anxiété, j'avais décidé d'essayer des choses à cette soirée et j'ai acheté des stupéfiants. Chose que je regrette amèrement aujourd'hui car je n'étais pas informée, faites attention à vous et si vous décidez de faire la même chose, faites le avec des gens de confiance. J'ai donc mélangé les substances, toujours sous antidépresseurs et anxiolytiques, en ayant bu. Tout allait bien mais je sentais que ce garçon était toujours bizarre, j'étais sur mes gardes. Je me rappelle très précisément de cette soirée, je pense pouvoir dire que je me suis faite agressée, il est venu me faire un câlin à une table, tout le monde était là, juste devant moi, il m'a serré très fort et avait la tête dans les seins, j'étais assise, j'ai essayé de le repoussais en trouvant l'excuse que sa barbe piquait etc... Il ne m'a pas lâché, j'ai regardé mon amie juste en face de moi en priant pour qu'elle fasse quelque chose mais je pense qu'elle n'a pas su comment réagir. J'ai pleuré, je ne sais même plus pourquoi et il m'a refait un câlin avec sa tête dans mon cou, plus tard on s'est tous retrouvés allongés sur un tapis et il m'a touché les fesses. Je ne savais pas s'il avait fait exprès ou non. Le lendemain en me levant, j'envoie un message à mon amie et à un garçon du groupe dont j'étais aussi assez proche car on traînait beaucoup dehors avec deux autres personnes. Je l'ai insulté parce qu'il n'avait rien fait et il se trouve qu'il était dans un état horrible car il avait eu le Covid donc grosse fatigue et n'avait simplement pas comprit la situation. Mon amie m'a dit qu'on en parlerait aux autres gars, arrive le nouvel an, je me souviens les regarder droit dans les yeux et leur dire que je suis en colère et que je ne voulais pas qu'il me fasse un câlin car cela me fait peur, j'ai également prévenu que je sentais que quelque chose allait se passer. Je me souviendrai toute ma vie de leur réaction, ils m'ont regardé droit dans les yeux et ils ont rigolé, ils ont dit que le garçon était bourré. Je me suis sentis triste, incomprise et j'ai juste décidé de faire comme eux et de rigoler, j'avais honte. En avril, c'est l'anniversaire de mon amie, il y a ce garçon, d'autres gens et une amie de la fille dont c'était l'anniversaire. Je rencontre donc cette fille, sa première soirée avec nous, elle est très gentille, toute timide, j'essaie de faire en sorte qu'elle se sente à l'aise et je la préviens par rapport au garçon. Quand il arrive, je lui lance des pics j'essaie de l'énerver pour qu'il parte. J'étais en colère je lui en voulait, depuis décembre nous ne sommes pas retournés nous promener ou quoi, c'était assez froid. La soirée se passe et je rentre à 1h car je ne me sens pas à ma place, je m'ennuie et j'ai juste envie de pleurer. Le lendemain après-midi je reçois un message de mon amie, elle me raconte que le fameux garçon et la nouvelle fille ont fait des choses pendant la nuit, elle me parle de préliminaires, seulement elle me dit que la fille ne s'en souvient pas vraiment, elle était presque inconsciente. Je suis assez choquée et je m'en veux d'être partie. C'est le garçon lui même qui en a parlé à mon amie. Je vais directement passer à août car il ne s'est pas passé grand chose entre temps. Fin août, nous décidons de faire une nouvelle soirée car on ne s'est pas vu des vacances, le garçon n'est pas sensé être là, il est occupé, par contre il y a cette fille avec qui il s'était passé des choses. Au début tout va bien, mais vers 2h du matin, il dit pouvoir venir, je me sens mal et je rentre chez moi car j'ai peur et je ne veux pas le voir. Je vais au lit et le lendemain c'est le choc, je me réveille avec une tonne de message de mon amie, elle me raconte que le garçon lui a avoué avoir eu un rapport avec la fille, rapport non protégé qui plus est, il dit "je sais que j'abuse avec les filles, il faut que je me calme", elle m'a dit reprendre les mots exacts qu'il a utilisé, elle n'a rien osé dire car elle était seule avec lui quand il a avoué, l'autre fille a donc appris ça en même temps que nous. On était extrêmement choqué, il s'agit d'un viol, un de nos amis le savait mais pensait que nous étions au courant. La fille a vomi car c'était trop pour elle et mes amis ont réussi à faire partir le garçon. Nous avons appris que le garçon était conscient de ce qu'il avait fait, il a dit à un de nos amis qu'il était complétement bourré mais à mon amie qu'il allait coucher la fille et la surveiller de peur qu'elle s'étouffe avec son vomi. Il n'était donc pas bourré au point de ne plus être conscient de ses actes, comme je l'ai dit, il tient très bien l'alcool. En septembre, j'ai envoyé un message à une amie à lui pour lui dire de faire attention, je lui ai expliqué l'histoire. Plus tard, mon amie a reçu un message du fameux garçon qui lui disait qu'il ne savait pas que la fille n'était pas consciente. Elle lui a répondu ne plus vouloir parler avec lui et qu'elle n'était pas concernée par le problème, il a dit qu'il ne recommencerait donc pas et nous a souhaité bonne continuation. J'ai appris que quelques jours plus tôt, il était à une soirée, il a ramené une fille très alcoolisée dans une chambre en haut, j'avais prévenu un camarade de ce qu'il s'était passé et il a donc été la cherché après qu'il ai reconnu le garçon lors de cette soirée. Il a peut être empêché le pire. Je suis profondément choquée par cette histoire, un homme que je considérais comme un de mes plus proches amis. Je suis traumatisée, au début je ne me suis pas rendue compte de la gravité des faits, je suis restée dans le déni pendant des mois et je le suis toujours. Je ne peux plus faire confiance aux gens, j'ai peur, j'y pense constamment. Il m'est maintenant impossible de me retrouver dans une pièce fermée avec des hommes. Il est difficile pour moi d'avoir des rapports. J'en ai parlé à ma mère en rentrant de soirée dans la voiture, elle m'a crié dessus en disant que c'est grave, je n'ai pas mentionné ce qu'il m'est arrivé mais seulement l'histoire de la fille. J'ai été dans le déni pendant des mois, j'en parlais à beaucoup de gens sans voir le problème. Plus le temps passe, plus c'est dur. Aujourd'hui j'ai de plus en plus de flashbacks, je fais beaucoup de cauchemar ou je le vois, j'ai rêvé qu'il essayait de me tuer, ou que je le revoyais et que je devais courir. Il est compliqué pour moi de revoir les amis que j'aimais tant et qui me faisaient oublier. Je suis en train de retomber en dépression et j'ai repris rendez vous chez la psy et compte lui avouer cette histoire, j'ai besoin d'en parler à un adulte. J'ai besoin de dire que je suis traumatisée et que j'ai mal.

Réponses

  • 8 janvier 2023 - Lutindesbois (2003 / France)

    Salut, déjà c'est surprenant de voir qu'on te riait au nez qu'en tu en parlait, et c'est tellement choquant ce que cette personne a fait ! Je pense qu'on peut parler d'agression sexuelle, même pour un câlin, par la manière dont il a été fait mais aussi par tous les crimes qu'à pu faire ce gars, et je n'ai rien d'autre à te conseiller mis à part qu'aller chez le psy c'est une très bonne idée et j'espère que tu pourras être aidée. Bonne soirée !♥️

Répondre au sujet

Pour info, tous les messages sont modérés à posteriori par l’équipe de ontécoute.ch. Comment participer ? Découvre les conditions d'utilisation du site et du forum.

Merci de nous aider à faire de ce forum un lieu où l’on se sent bien.

Pour répondre à un sujet ou à écrire un commentaire, tu as besoin de créer un pseudo ou se connecter dans ton compte.

Connecte-toi à ton compte