Ontécoute.ch

Les urgences, mode d'emploi

Dernière modification: 12 janvier 2022

En cas d'urgence grave, malaise, perte de connaissance, accident, etc., appelle le 144 (numéro à enregistrer dans ton portable).

Durant la journée, la majorité des médecins s'arrangent pour recevoir leurs patient·e·s habituel·le·s. C'est la plupart du temps un·e secrétaire médicale qui répond au téléphone. Celui·celle-ci pose quelques questions pour juger du degré d'urgence. Même lorsqu'il s'agit d'une urgence, il est préférable de téléphoner avant de te rendre en consultation.

Lorsque le médecin ne peut pas être atteint, notamment la nuit et le week-end, ou durant les vacances, lorsque tu n'es pas chez toi, il existe plusieurs possibilités :

Où consulter ?

  • La majorité des grandes villes ont un numéro de téléphone qui indique les médecins de garde disponibles pour les urgences. Tu trouveras ce numéro en téléphonant à n'importe quel médecin: en cas d'absence, ce numéro d'urgence est enregistré sur un répondeur. Ce numéro d'urgence est indiqué dans la plupart des pharmacies, dans l'annuaire téléphonique, les journaux locaux ou les postes de police. Les médecins de garde peuvent se rendre à ton domicile si nécessaire.
  • Certains hôpitaux accueillent les personnes qui ont besoin de soins urgents. Ils s'occupent en priorité des malades courant un risque vital. Pour des maladies courantes (grippe, maux de tête, de gorge, boutons...), il est préférable de consulter un médecin de garde ou une policlinique pour ne pas encombrer les services d'urgences.

Quand consulter ?

  • Si tu as eu un rapport sexuel non protégé (sans contraception ou en cas de rupture du préservatif) tu dois prendre la pilule d'urgence ou pilule du lendemain le plus tôt possible et au plus tard dans les 72h qui suivent ce rapport sexuel non protégé. Quel que soit ton âge, il est possible d'obtenir cette pilule en consultant ton médecin, dans un centre de planning familial, dans les services d'urgence des hôpitaux ou directement en pharmacie.
  • Si tu crains un risque majeur de contamination par le virus du SIDA (piqûres accidentelles avec une aiguille souillée, rapport non protégé à risque...), tu dois consulter. Les services d'urgence des hôpitaux sont là pour te renseigner et évaluer si tu dois prendre un traitement antiviral.
  • Si tu as une urgence liée à ta maladie chronique il faut te rendre au service d'urgence de l'hôpital le plus proche. Il est important de connaitre sa pathologie, les troubles liés à la maladie (problèmes cognitifs, sensibilités, fragilités etc), ainsi que les traitements afin d'aider le médecin à avoir une image claire de ta situation. Si le déplacement est difficile pour toi, appelle le 144.

Tu as le blues, des envies d'en finir?

Si tu as le blues, ou des envies de suicide, que tu ne sais pas à qui en parler, tu peux téléphoner au 143 ou à Malatavie Ligne Ados au 022 372 42 42 où des professionnel·les te répondent 24h/24 et 7j/7 en toute confidentialité.

Mieux vaut réagir pour une situation qui s'avère finalement moins grave que prévu que d'attendre et de vivre une catastrophe.

Il peut aussi t'arriver de devoir intervenir rapidement pour un·e de tes ami·e·s, collègue ou un parent, lorsque que la situation est intenable (envie de suicide, angoisse profonde, accès de violence incontrôlée, etc). Appelle alors la police au 117 ou les urgences au 144.

  • Se faire aider

Questions & Réponses

Anonyme et gratuit : tu peux poser tes questions et un·e spécialiste y répondra dans les 2 jours ouvrables. Tu peux aussi découvrir celles posées par d’autres jeunes.

Forum

Tu as envie de parler de tout et de rien, d’échanger sur des événements de ton quotidien, de parler de ton travail ou de tes études, de pousser un coup de gueule sur un sujet qui te touche et avoir l’avis d’autres personnes, c’est ici.

Articles liés

Actualités

Le CHUV propose une étude sur les pressions ressenties en psychiatrie

Cette étude est pour toutes les personnes de 18 à 65 ans, avec un suivi psychiatrique (actuel ou passé), qui ont reçu un diagnostic psychiatrique et dont le français est suffisant.
> En savoir plus
> Remplir le formulaire d'enquête

Les cicatrices du slutshaming

Les moqueries, les insinuations, les insultes ; elles ont leur impact direct sur une personne. Raza s’est refermée sur elle-même lorsqu’elle a subi du slutshaming pendant son adolescence. > Découvrir le podcast