Ontécoute.ch

La violence, un visage à quatre faces

Dernière modification: 27 septembre 2021

La violence n'est pas seulement liée à la force. Elle prend des formes différentes. Elle peut être physique, psychologique, verbale ou sexuelle. Le plus souvent, ces différentes formes de violence sont associées.

La violence physique (frapper, gifler, etc.) est la forme de violence la plus facile à identifier, parce qu'elle peut laisser des marques visibles sur le corps. Si les autres formes de violences sont plus difficiles à reconnaître, elles font autant de mal à l'individu qui les subit.

Insulter une personne, c'est aussi de la violence.

La violence physique

C'est lorsque quelqu'un utilise sa force physique pour dominer ou contrôler l'autre. Les violences physiques sont souvent liées à une difficulté à dire ce qui ne va pas. Lorsque c'est pénible d'exprimer ses sentiments, ses émotions, ses frustrations avec des mots, utiliser sa force physique pour être entendu·e peut sembler un bon moyen. Ce n'est pourtant pas le cas! N'hésite pas à parler de ce qui ne va pas avec les personnes proches de toi : tes ami·e·s, tes parents, ton·ta patron·ne, tes profs, etc. Si quelque chose te contrarie, tu peux en discuter calmement plutôt que de recourir à la violence.

Dire ce qui ne va pas est le meilleur moyen d'être écouté·e.

Violence psychologique

Il s’agit de la plus méconnue des formes de violence. C'est lorsque quelqu'un humilie, intimide, menace, dénigre son interlocuteur·trice de manière répétitive à tel point que ce·tte dernier·ère perd toute confiance en lui·elle et se met dans une position d'infériorité. Evidemment, elle ne laisse pas de traces visibles, mais cela ne veut pas dire pour autant qu'elle est moins grave.

Si tu penses souffrir de violences psychologiques, ne reste pas dans une situation qui te pèse. Prends ton courage à deux mains et parles-en avec une personne de confiance qui pourra t'aider à rompre le silence.

Violence verbale

C'est le fait d'utiliser des mots pour rabaisser, menacer, faire peur à une personne. La violence verbale est souvent associée à la violence psychologique. Une personne qui subit de la violence verbale se sent diminuée et dévalorisée.

Une insulte, une menace ou une humiliation peuvent faire aussi mal qu'un coup.

Violence sexuelle

C'est forcer une personne à un contact physique non souhaité en utilisant le chantage, l'intimidation, la menace ou la force physique. Il peut s'agir de caresses, de baisers, d'attouchements et ces abus peuvent aller jusqu'au viol.

Les violences sexuelles n'impliquent pas toujours un contact corporel. Contraindre une personne à regarder des images à connotation sexuelle, c'est aussi de la violence sexuelle.

Si le comportement d'une personne de ton entourage te dérange, te choque ou te met mal à l'aise, tu peux en parler. Personne n'a le droit de t'obliger à faire des choses que tu ne souhaites pas. La loi te protège et tu as le droit d'en parler.

Si tu veux en savoir plus:

Pourquoi en parler et à qui?

  • Violences sexuelles
  • Autour de la violence
  • Violences sexuelles

Questions & Réponses

Anonyme et gratuit : tu peux poser tes questions et un·e spécialiste y répondra dans les 2 jours ouvrables. Tu peux aussi découvrir celles posées par d’autres jeunes.

Forum

Tu as envie de parler de tout et de rien, d’échanger sur des événements de ton quotidien, de parler de ton travail ou de tes études, de pousser un coup de gueule sur un sujet qui te touche et avoir l’avis d’autres personnes, c’est ici.

Articles liés

Actualités

J'ai appris à vivre avec le deuil de ma meilleure amie

Minna et Nina étaient deux amies inséparables. Le jour où Minna apprend le suicide de sa meilleure amie, tout s’effondre. > Écouter le podcast

Les cicatrices du slutshaming

Les moqueries, les insinuations, les insultes ; elles ont leur impact direct sur une personne. Raza s’est refermée sur elle-même lorsqu’elle a subi du slutshaming pendant son adolescence. > Découvrir le podcast